rachat-credit-proprietaire-tresorerie

Vous rêver d’une trésorerie pour vos projets ? Rachat de crédits pour propriétaire !

Autres articles sur ce sujet :

En voulant mettre en place un rachat de crédits, un emprunteur peut demander en plus une trésorerie. Ce montant supplémentaire est intégré dans la somme totale du prêt souscrit. Le but de cette demande étant d’assurer le financement d’un nouveau projet sans toutefois dépasser sa capacité de remboursement. Cet article en dit plus sur la trésorerie supplémentaire et les possibilités pour un propriétaire de l’obtenir lors d’un rachat de crédits.

Le fonctionnement de la trésorerie supplémentaire

Pour mieux cerner de quoi il s’agit, il est important que la notion de trésorerie supplémentaire soit bien définie. Contrairement à ce que bon nombre de personnes pensent, il ne s’agit pas vraiment d’un emprunt. C’est plutôt une somme incluse au montant total emprunté lors d’un regroupement de crédits. Elle représente l’ensemble des fonds comptabilisé dans une opération de restructuration de dettes. Ces fonds seront rapidement mis à la disposition de l’emprunteur.

Pour être plus simple, demander une trésorerie supplémentaire, c’est demander l’ajout de toutes les dettes et redevances du moment à la somme totale empruntée. Ce montant est défini au préalable en fonction des besoins de l’intéressé. Son remboursement est inclus dans l’unique mensualité du rachat de crédit plus trésorerie.

Quelques particularités du rachat de crédits avec trésorerie supplémentaire

Lorsque la trésorerie est libre d’utilisation, aucune mesure particulière n’impose des restrictions quant à l’utilisation de cette somme. Elle peut donc être utilisée comme fond de roulement ou juste pour tout autre type de projets pourvu que ce ne soit pas d’ordre professionnel. Par contre si la trésorerie est affectée, un justificatif doit être présenté pour le déblocage des fonds. Le rassemblement de crédits avec trésorerie constitue donc un moyen sûr de financement. Ceci surtout lorsque le taux d’endettement limite imposé par les banques est atteint et qu’il n’est plus possible de souscrire à un nouvel emprunt.

Toutefois, la trésorerie supplémentaire n’est pas une nécessité lors d’un rachat de crédits. Il faut rappeler qu’en optant pour cela, non seulement le montant du crédit augmente, mais la durée et le coût final également.

Bien qu’il n’y ait pas une limite fixe pour la somme supplémentaire, certaines personnes telles que les propriétaires disposants d’un bien immobilier sont favorisées. Les montants qu’ils obtiendront seront donc plus importants. La somme ne doit cependant pas dépasser les 10 % ou 15 % du crédit total. Le bien est hypothéqué en guise de garantie. Les créanciers ont alors une certaine sécurité puisqu’en cas de problèmes, ils sont sûrs d’être remboursés.

L’obtention du rachat de crédit avec trésorerie supplémentaire

En faisant une demande de trésorerie supplémentaire, il y aura un impact sur le processus de regroupement de prêts. Dans certains cas, l’intéressé peut être opposé à un refus si la somme demandée est trop importante. L’analyse faite par l’institution financière sollicitée prendra en compte les crédits en cours et la somme ajoutée. Elle saura ainsi si le propriétaire dispose des capacités nécessaires pour assurer le paiement de sa mensualité.

Le montant de tous les dus ou créances que l’intéressé désire intégrer dans son nouveau crédit sera également évalué. Après toutes ces analyses, la banque saura quelle trésorerie supplémentaire appliquer. En effet, le montant doit être suffisant à l’emprunteur pour qu’il puisse se gérer, que ce soit à moyen ou à long terme. Cela sans épuiser la réserve que constitue la trésorerie supplémentaire.

Quelques avantages de la trésorerie supplémentaire

Le premier avantage qu’offre une trésorerie supplémentaire est de pouvoir obtenir un financement sans souscrire à un nouveau crédit. De cette façon, tous les frais relatifs à un nouveau prêt sont éliminés. C’est également un bon moyen pour tout propriétaire désirant valoriser ou réhabiliter son patrimoine immobilier en y effectuant des travaux.

En fonction de la valeur du bien, l’enveloppe de trésorerie peut valoir jusqu’à 15 % du crédit total et même plus. Si le montant demandé est important, certains créanciers peuvent exiger qu’un devis ou un bon de commande soit présenté avant de donner leur accord. Sinon, un justificatif ou des informations sur le type de travaux à réaliser seront suffisants.

L’évaluation de la trésorerie supplémentaire et les conditions pour y accéder

Avant même de solliciter une trésorerie supplémentaire, il importe de bien définir ses besoins. Une réflexion doit être faite quant à son utilisation, peu importe le type de trésorerie (libre ou affectée).

Tout propriétaire peut en faire la demande. Il faut quand même noter qu’une différence est faite entre les non-salariés et les salariés. En effet, ces derniers ne peuvent bénéficier d’une trésorerie supplémentaire que pour un motif d’ordre personnel (non professionnel). La catégorie du rachat de crédits (immobilier ou à la consommation) et le projet à financer sont d’autres critères qui joueront sur la demande.

Une fois que la trésorerie supplémentaire n’est pas source de surendettement, la probabilité que le financement d’un projet soit accepté est forte. Que cette somme soit intégrée dans le montant total du crédit dépend donc en réalité de la situation du débiteur.

La procédure à suivre pour souscrire à un rachat de crédits avec trésorerie supplémentaire

La demande de rachat de crédits

À cette étape, le contact est établi entre le débiteur et le potentiel créancier. Tous les détails de la situation de l’emprunteur doivent être exposés pour une meilleure analyse. L’aide d’un courtier est nécessaire pour faire une bonne proposition de trésorerie supplémentaire.

La proposition

Après analyse, la banque décidera de la recevabilité ou non de la demande. Si le retour est positif, la nouvelle mensualité est notifiée ainsi que tous les détails concernant le regroupement de crédits.

Le montage de dossier

Au cas où l’offre de la banque serait convenable pour l’emprunteur, il faudra se renseigner sur les différents documents nécessaires à la constitution du dossier.

La signature de contrat

Avant la signature du contrat, le débiteur dispose d’un délai de réflexion allant généralement de 12 à 14 jours. Il doit alors prendre le temps de considérer des détails importants tels que la durée, le coût, le taux et les modalités de remboursement, car une fois le contrat signé, l’emprunteur est engagé.

Le déblocage des fonds

Une fois que l’engagement est pris, et la trésorerie supplémentaire accordée, le nouveau créancier procède au rachat de crédits en cours. Au même moment, le versement du montant accordé en supplément est effectué. S’il s’agit d’une trésorerie non affectée, l’argent peut être utilisé librement. Sinon, il faudrait des justificatifs.

Call Now Button