rachat-credit-immobilier-15-ans

Pour info : Si vous rachetez votre crédit immobilier sur 15 ans avec vos crédits conso, vous obtiendrez un taux plus intéressant !

Autres articles sur ce sujet :

Pour votre rachat de crédit immobilier, pourquoi ne pas négocier vos futures mensualités pour qu’elles s’étalent sur 15 ans ?

Rachat de crédits sur 15 ans : comment ça se passe ?

Le regroupement ou consolidation de crédits offre la possibilité de faire racheter plusieurs emprunts par un organisme de crédit, qui se chargera de les regrouper en une seule mensualité à payer dans un délai défini. La réduction du montant des mensualités, et des conditions de crédit avantageuses, attirent plusieurs personnes à réaliser une opération de rachat.

Des mensualités sur 15 ans, cela vous fait 180 mois pour rembourser le rachat de prêt immobilier auquel vous venez d’accéder, ainsi qu’un nouveau taux de remboursement plus avantageux normalement. Pour en venir à ce réajustement bancaire, plusieurs points sont pris en compte dont la situation financière et la capacité d’emprunt de l’emprunteur (solvabilité et capacité de remboursement entre autres), sa situation personnelle et sa situation professionnelle également.

Avant de faire une offre de rachat, la banque réalisera une étude de faisabilité, afin de savoir si les 15 ans conviennent à la situation de l’emprunteur, et si ce dernier correspond à ses critères d’éligibilité.

Les établissements de crédits demandent toujours aux emprunteurs, des justificatifs dans leur dossier de demande de rachat de crédits, afin d’être rassurés de la légitimité des informations fournies.

Pour en savoir plus, contacter un courtier immobilier en rachat de crédits peut être une bonne idée. Spécialiste dans le domaine, ce dernier est parfaitement apte non seulement à répondre à toutes vos préoccupations, mais en plus, il sera bien plus habilité à monter un dossier en rachat solide.

L’impact du courtier en prêt immobilier n’est pas à négliger. L’une des raisons est que ce dernier ayant l’habitude avec les établissements financiers, est souvent en partenariat avec plusieurs établissements bancaires.

De plus, d’une certaine manière, il a obligation de résultat, ce qui fait qu’il doit vous obtenir la meilleure offre de rachat possible, au meilleur taux, et dans des conditions favorables. Etant dans le domaine, il saura vous orienter vers une banque et s’il le faut, mener lui-même les négociations.

Avant d’en arriver au courtage, il est également possible de procéder par une simulation en rachat. Pour cela, trouvez un bon simulateur sur internet, même si cela reste approximatif.

Combien de frais prévoir pour un rachat de crédit immobilier ?

Même si les frais de dossiers et annexes diffèrent quelques peu selon les organismes financiers, en générale, ils sont semblables. Aussi, il faut noter qu’une opération de rachat doit être rentable pour l’emprunteur. Pour cela, il doit lui permettre de réaliser des économies et d’améliorer sa situation qui peut-être, frôle le surendettement.

Aussi, le coût total du crédit doit être suffisamment intéressant pour pouvoir absorber les différents frais. Cela concerne déjà les indemnités ou les pénalités, lors d’un remboursement anticipé (IRA), qui font à elles seules, environs 6 mois d’intérêts à partir de la demande de rachat de crédit immobilier.

La seule façon d’y échapper, est qu’au moment du recours de ce prêt, l’emprunteur soit parvenu à négocier que les IRA lui soit annulées en cas de revente de son bien, ou du remboursement en avance de son prêt par apport personnel.

Les frais concernent également le coût de la garantie. En effet, quand on parle de rachat de crédit immobilier, cela suppose qu’il y a eu un autre emprunt, ce qui laisse alors la place à une autre garantie. Cela laisse 2 solutions à l’emprunteur.

Lorsque sa garantie est une hypothèque, ou un IPPD, alors il sera obligé de payer des frais de main levée, tout en se chargeant de mettre en place une nouvelle garantie. Par contre si la garantie de l’ancien prêt concerne une caution, comme c’est souvent le cas lorsque l’on a affaire à un Crédit Logement, alors l’emprunteur pourra récupérer les ¾ de la somme mise sous caution, au moment de la souscription au crédit initial.

Il y a également des frais de dossier à payer à la nouvelle banque, qui s’apprête à racheter le prêt immobilier. Des frais de notaire peuvent également être inclus, ainsi que des frais de courtage, lorsque que cela revient à l’emprunteur.

Utilité d’une renégociation du crédit immobilier

Renégocier un prêt immobilier, permet d’obtenir un crédit aux conditions plus favorables, auprès de l’organisme prêteur. L’emprunteur peut alors demander une baisse des taux d’intérêt de son crédit immobilier actuel, à son banquier. Pour ce faire, il suffit juste d’un avenant au contrat de prêt immobilier.

Si l’établissement prêteur accepte la renégociation du prêt immobilier, cela entraînera pour le demandeur, soit une baisse des mensualités, ou soit une réduction du délai de remboursement du prêt. Cela permettra à l’emprunteur de réaliser des économies, et d’obtenir un meilleur taux d’endettement, en cas de crédits.

Qu’en est-il de l’assurance emprunteur ?

Encore désignée sous l’appellation Assurance Décès Invalidité (ADI), il s’agit d’une assurance de prêt, qui permet à la banque de pouvoir récupérer le montant globale du prêt accordé, en cas de décès de l’emprunteur, ou lorsque survient pour lui, une situation qui le rend invalide, l’empêchant ainsi de pouvoir rembourser personnellement la somme due. Il peut s’agir d’une perte d’emploi, d’un arrêt de travail, ou d’une autre incapacité.

Cette assurance peut donc être considérée comme une protection pour les deux parties concernées. Ainsi, le patrimoine, de l’emprunteur, des proches de celui-ci sont à l’abri, mais également, l’établissement bancaire est assuré que le prêt immo sera remboursé, quel que soit la situation qui se présente. Même si tout dépend des types de prêts concernés, le contrat d’assurance emprunteur peut avoir différentes garanties.

Notons que, même si selon la loi, l’assurance de crédit immobilier n’est pas obligatoire, les établissements de crédit et surtout les banques l’exigent. L’obtention de prêts immobiliers est de ce fait toujours accompagnée d’une assurance emprunteur.

Pour le cas d’une renégociation, l’emprunteur a le choix de poursuivre avec son ancienne assurance emprunteur, et de conserver alors les mêmes conditions. Sinon, il est également en droit de changer d’assurance emprunteur. De cette manière, il pourrait obtenir un nouveau contrat à un taux plus bas, avec peut-être moins de cotisations d’assurance.

Call Now Button