Sommet à Copenhague



Scénario de la crise parfaite : interdépendance et effets en cascade des différentes crises.



Tout à démarré avec la crise des prêts hypothécaires aux USA qui s’est muée en une crise financière à l’échelle mondiale, qui elle même a débouché sur une crise économique des pays industrialisés entraînant, suite à une profusion de liquidités, la crise des dettes publiques, nous approchons de la crise parfaite !  
Cette crise parfaite est en définitive une crise de solvabilité et la conjonction temporelle, d’une crise sociale, d’une crise financière et économique et d’une crise environnementale, et non pas seulement une crise de liquidités que nos dirigeants veulent à tout prix instrumentaliser pour ne rien changer à un système qui n’est plus viable.  
Ce scénario catastrophe résultant de la conjonction de plusieurs grandes crises « classiques », devient majeure par son interdépendance et ses effets en cascade dans un large éventail de domaines, autrefois moins interdépendants, suite notamment à la globalisation des échanges et à la mondialisation de l’économie.
Interdépendances des crises:
Crise de liquidités, les milliers de milliards de dollars et d’euros injectés dans le système avec une telle détermination semblent montrer leurs limites pour juguler ce dérèglement mondial. Les causes réelles de cette crise impliquent une remise en cause du système dans son ensemble faute de quoi le monde court vers une catastrophe.
Crise sociale avec la dégradation de la solvabilité des ménages qui se poursuit.
212 814 dossiers de surendettement ont été déposés en septembre 2009 sur douze mois auprès de la Banque de France (BdF), soit une progression de 16.1% (contre +12.6% en juin). Selon les dernières statistiques communiquées par la BDF, le nombre de dossiers déposés sur les neufs premiers mois de l’année s’inscrit également en hausse, plus accentuée celle-là (+17.6%, à 162 171 dossiers), c’est presque l’équivalent du nombre total de demandes en 2008. Cette progression se manifestre aussi par un montant moyen par dossier de 40 000 €uros environ, soit 3 000 €uros de plus que l’an passé.
Avec un phénomène nouveau, c’est l’apparition de dossiers touchant les classes moyennes.  Crise et atonie du crédit directement liée à la dégradation du marché de l’emploi et donc à la proportion de ménages et d’entreprises répondant aux critères d’obtention de crédit. Il est à noter que cette statistique est la pire depuis qu’Eurostats publie ces éléments chiffrés depuis sa création en 1992.  
La France vient de publier ses chiffres de production du crédit aux entreprises et aux ménages qui sont loin des chiffres de 2007 et on retrouve cette tendance au niveau européen puisqu’en octobre les crédits au secteur privé ont reculé de 0.8 % sur un an dans la zone Euro.
Crise financière, qui ne touche plus le provisionnement des actifs des banques mais celui du provisionnement des opérations de crédits (celles-ci par exemple ne sont provisionnées qu’à 50% en Allemagne - Bundesbank), les banques s’attendant à une augmentation significative des impayés.
La crise « climatique » avec son Sommet à Copenhague semble terminer la grande boucle des différentes crises avec en conclusion qu’il n’y a pas de solutions techniques à la crise climatique.
Cette prise de conscience environnementale, remet la perspective d’un certain « socialisme » à l’ordre du jour,  existe t’il une solution sans sortir d’un capitalisme  productiviste ? et ne faudra t’il pas privilégier une organisation mondiale sur le long terme en tenant compte d’autres critères que le profit le plus immédiat, la rentabilité du travail, les gains de productivité ?


logo cnil Credimedia

Vos informations ne seront utilisées que pour l'usage exclusif de Crédimedia, Mandataire non exclusif en opérations de banque et services de paiement & en assurance sous le n° ORIAS 08040514 (www.orias.fr). Société soumise au contrôle de l'Autorité de Contrôle Prudentiel et Résolution (ACPR), dont l'adresse est sis 4 Place de Budapest, CS 92459, 75436 Paris Cédex 09 téléphone : 01 49 95 40 00 site :
www.acpr.banque-france.fr.
« Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager » « Vous disposez d’un délai de rétractation de 14 jours suivant la signature de votre contrat pour renoncer à votre crédit. »

« La baisse de la mensualité entraîne l’allongement de la durée de remboursement. Elle doit s’apprécier par rapport à la durée restant à courir des prêts objets du regroupement.» Aucun versement de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou de plusieurs prêts d'argent.»

Vous pouvez vous désabonner à tout moment en nous envoyant un mail à : confidentialite@credimedia.com

Le présent site a fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous N° 1083712. A ce titre, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés").

Pour l'exercer, adressez-vous à :
CREDIMEDIA
Service Clients
235, avenue des Mouettes
06700 ST LAURENT DU VAR
reclamations@credimedia.com

Avis des utilisateurs sur Le Petit Poucet du Crédit Note moyenne : 9.3 sur 10 basés sur 389 avis certifiés.
389 utilisateurs ont rédigé un avis.
Informations et guides

Vous envoyez votre formulaire de demande de rachat de crédits

Informations et guides

Vous recevez une proposition gratuite et sans engagement

Informations et guides

Nous déposons votre dossier de demande en banque pour acceptation

Informations et guides

Vous signez votre crédit unique de substitution