Avec une dette publique énorme, sa nécessaire réduction...



Réduction des déficits publics et sortie de crise ! scénario impossible ?

Le 23 novembre 2009 et toujours d'actualité en novembre 2013 !

regroupement de créditsActu. le 23 novembre 2009
« Le scénario du pire » envisagé pour les années à venir par les spécialistes de la Société Générale est celui qu’a connu le Japon dans les années 1990 : avec une dette publique énorme, sa nécessaire réduction avait entraîné une paralysie de l’activité économique de tout le pays. Déflation (en 2001, la déflation s'élevait 0,7 %), taux de chômage élevé, consommation atone … Et ce pendant plus ou moins une décennie.
C’est la sortie de crise que pourraient connaître à leur tour les pays développés, dont les niveaux d’endettement, public et privé, sont au plus haut à cause des plans de relance mis en oeuvre l’an dernier par les gouvernements. Aux Etats-Unis, la dette publique représentera 100 % du PIB dès l’an prochain. Ce sera le cas de la dette française en 2013, selon les prévisions. La situation du Japon étant la plus inquiétante, dont la dette devrait dépasser bientôt 200 % du PIB !
Le FMI considère ainsi qu'à l'horizon 2014, le rapport entre la dette publique et le PIB des pays les plus avancés pourrait atteindre les 110 %.
La réduction de la dette publique s’impose de plus en plus et plusieurs voies permettent d'y arriver : remboursement à partir de surplus budgétaire annuels, inflation, grand emprunt pour financer de nouveaux relais de croissance, augmentation des impôts, privatisation, dévaluation des devises ou au pire la banqueroute !
Toutes auraient le même résultat en Europe, une longue période de déflation. Pendant ce temps les pays émergeants amplifieront leur croissance, soutenant artificiellement le dollar et les Etats Unis, qui avec des consommateurs américains se consacrant à la réduction de leur endettement par regroupement des crédits et se remettant à épargner ne favoriseront pas la croissance ni chez eux ni en Chine.

 


logo cnil Credimedia

Vos informations ne seront utilisées que pour l'usage exclusif de Crédimedia, Mandataire non exclusif en opérations de banque et services de paiement & en assurance sous le n° ORIAS 08040514 (www.orias.fr). Société soumise au contrôle de l'Autorité de Contrôle Prudentiel et Résolution (ACPR), dont l'adresse est sis 4 Place de Budapest, CS 92459, 75436 Paris Cédex 09 téléphone : 01 49 95 40 00 site :
www.acpr.banque-france.fr.
« Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager » « Vous disposez d’un délai de rétractation de 14 jours suivant la signature de votre contrat pour renoncer à votre crédit. »

« La baisse de la mensualité entraîne l’allongement de la durée de remboursement. Elle doit s’apprécier par rapport à la durée restant à courir des prêts objets du regroupement.» Aucun versement de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou de plusieurs prêts d'argent.»

Vous pouvez vous désabonner à tout moment en nous envoyant un mail à : confidentialite@credimedia.com

Le présent site a fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous N° 1083712. A ce titre, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés").

Pour l'exercer, adressez-vous à :
CREDIMEDIA
Service Clients
235, avenue des Mouettes
06700 ST LAURENT DU VAR
reclamations@credimedia.com

Avis des utilisateurs sur Le Petit Poucet du Crédit Note moyenne : 9.3 sur 10 basés sur 389 avis certifiés.
389 utilisateurs ont rédigé un avis.
Informations et guides

Vous envoyez votre formulaire de demande de rachat de crédits

Informations et guides

Vous recevez une proposition gratuite et sans engagement

Informations et guides

Nous déposons votre dossier de demande en banque pour acceptation

Informations et guides

Vous signez votre crédit unique de substitution