Les actualités liées au rachat de crédit



Le rachat crédit sur internet, les sites de vrais courtiers présentent une garantie de compétence et de discrétion.

le 08/06/09

Le rachat de crédit en ligne, un recours à utiliser avec prudence.

 

Faites votre Demande de rachat de credits en ligne sur un site de courtier en crédit, vous pouvez le vérifier dans l’onglet " mentions légales ", si le site que vous consultez est titulaire d’une assurance de Responsabilité Civile Professionnelle dont les niveaux de garantie sont fixé par l’article D.341-3 du Code monétaire et Financier , partie réglementaire et donc si son représentant à bien la qualité d’un IOB (Intermédiaire en Opération de banque).

Vous pouvez également consulter un fichier accessible au public via le site de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), pour vérifier si le " démarcheur " qui vous sollicite est habilité à le faire

FUYEZ les sites dit " annuaires de crédit", " guide du crédit", " magazine de la finance "…, " portail du patrimoine ", " faux blog " et même des " associations loi 1901 bidon " qui ne sont en fait que des " vendeurs de leads " qui pêchent à la traîne des demandes de rachat de crédit tout autant que des placements, des voyages ou des rencontres amoureuses !

Leur activité consiste à éditer des sites proposant aux internautes des rachat de crédits, capter des demandes au moindre coût et vendre à des courtiers à prix d’or, la plupart des demandes étant revendues simultanément à plusieurs courtiers en même temps !

Se retrouver " vendu " chez plusieurs courtiers en même temps comporte un risque, celui de rendre votre dossier peu sérieux aux yeux d’un banquier et même en cas de présentation en doublon, par deux courtiers différents, voir votre dossier refusé par la banque sollicitée.

Ces " démarcheurs " aux formules très agressives pour accrocher l’internaute n’ont pas la qualité et la compétence requise pour communiquer de manière claire et compréhensible les informations utiles pour que le candidat au rachat de crédit soit en mesure de décider sereinement.

Il faut préciser que la loi a instauré la responsabilisation de toute la chaîne des intervenants en exigeant des démarcheurs (listé à l’article L.341-3 du Code monétaire et financier, partie législative) un mandat (article L.341-4 du Code ), une carte de démarchage et leur inscription sur un fichier (FIDEM) tenu par la Banque de France. Le FIDEM recense l’ensemble des démarcheurs en crédit enregistrés dans les conditions prévues à l’article L.346-6 du Code. Cet article prévoit qu’à l’exception de certaines personnes, tous les démarcheurs doivent être enregistrés par leur mandants ou leurs employeurs auprès des autorités d’agrément (Autorité des marchés Financiers, Comité des Etablissements de Crédit et des Entreprises d’Investissement et Comité des Entreprises d’Assurance).

Ces mandants et employeurs sont tenus au préalable, de s’assurer du respect de l’ensemble des conditions (âge, compétence, honorabilité, expérience) permettant d’exercer une activité de démarchage financier.

Les sites de vrais courtiers présentent une garantie de compétence et de discrétion vous y gagnerez en efficacité et en tranquillité, vous recevrez plusieurs propositions sérieuses en rachat de crédits: immobilier, consommation, renégociation, rachat de crédit propriétaire, hypothécaire, locataire, rachat crédits avec ou sans demande de trésorerie supplémentaire..

Et vous permettra ainsi de choisir la proposition de rachat de crédit la mieux adaptée à votre besoin et dans la clarté.

Lire la suite ...

Opération de rachat de crédit ne fait pas bon ménage avec chômage et défaillances d'entreprises.

le 04/06/09

Opération de rachat de crédit ne fait pas bon ménage avec chômage et défaillances d'entreprises.

 

le 04 juin 2009

L'Insee a publié ce matin ses chiffres du chômage, pour le premier trimestre, au sens du BIT*. Résultat : le taux de chômage  a  progressé  à  8,7%  de  la  population  active (soit une progression de 1,1 point).

La France, qui avait atteint pendant une partie de l'année 2008 le plus bas niveau depuis 25 ans, avait terminé 2008 sur une nette remontée du chômage (+0,3 point sur un an), qui reculait depuis 2006.

Au  4e  trimestre  2008, le taux de chômage était à 7,6%, selon le chiffre révisé (il était auparavant de 7,8%).

 "C'est évidemment un mauvais chiffre (...) ; on a une dégradation de la situation de l'emploi qui est tout simplement la conséquence de la dégradation de la situation économique depuis six mois de manière absolument nette" a commenté Christine Lagarde sur Europe 1.

 Dans ce contexte de dégradation de l'emploi obtenir un financement devient plus difficile et les banques après avoir analysé dans un dossier les revenus salariés, les charges, les relevés de compte bancaire et le restant à vivre s'attachent maintenant à ausculter systématiquement les fiches de salaires du candidat emprunteur, et pas seulement sont net fiscal payé mais aussi le pédigré de son employeur.

 Quand on évoque l'obtention d'un financement on parle surtout des opérations de rachat de crédits, car on peut supposer qu'un candidat à l'acquisition immobilière ne se lancera pas dans une opération à long terme s'il prévoit quelques difficultés pour son employeur.

Dans un financement de restructuration de dettes et crédits le banquier spécialisé sait parfaitement que le demandeur a besoin dans un avenir proche de faire le rachat de ses crédits, et très souvent il n'a pas la possibilité de reporter son opération sauf s'il s'agit d'une solution de confort budgétaire.

Prenons l’exemple d’un dossier "prime" de rachat de crédit avec un couple de salariés classé "bon profil", excellent tant au niveau du ratio hypothécaire, s'il s'agit par exemple d'un propriétaire, qu'au niveau des revenus, peut se retrouver en situation de refus non pas pour son endettement important mais parce que l'entreprise employant Monsieur connaît des difficultés et a une cotation 6 à la BDF (Par cette note la Banque de France donne une appréciation de la capacité d’une entreprise à honorer ses engagements financiers sur trois ans).

Ce cas de figure se présente de plus en plus souvent et faute d'un changement d'employeur ou d'une solution de désendettement familiale, ce ménage pourrait être amené à vendre son bien immobilier pour faire face à ses engagements ou encore passer par un plan de surendettement avec toutes les conséquences que cela peut entraîner.

On s'aperçoit donc là, que les limites de ce genre d'opération se sont particulièrement resserrées depuis neuf à dix mois maintenant alors qu'il y a seulement un an ce type de demande obtenait un accord dans les plus bref délais.

On dit que gérer c'est prévoir ! et dans la situation actuelle c’est d’autant plus vrai ! connaissez-vous votre niveau d'endettement ? c'est peut être le moment de faire une simulation en ligne !

 

Lire la suite ...

Doit-on racheter tous ses crédits dans une opération de restructuration pour financer une voiture en même temps ?

le 03/06/09

Prime à la casse pour l'achat d'une voiture + restructuration de ses crédits : en une seule opération.

03 juin 2009

C'est peut être le moment de changer de voiture?

Selon Patrick Devedjian, le système de prime à la casse permettrait "de l'ordre de 100.000 voitures supplémentaires à la vente sur une année".

"Sur la prime à la casse, on a une première évaluation: elle permettrait de l'ordre de 100.000 voitures supplémentaires à la vente par an", c'est ce qu'a déclaré ce mardi sur RTL, le ministre chargé de la relance économique Patrick Devedjian.

Cette mesure gouvernementale de prime à la casse prévoit une prime d'un montant de 1.000€ pour la mise à la casse d'un véhicule de plus de 10 ans en échange de l'achat d'un véhicule neuf émettant moins de 160 g/km de CO2.

Et pour financer cet achat pourquoi ne pas l'englober dans une opération de rachat de crédit ?

En effet l'opération de rachat de crédit permet avec un taux plus intéressant et une durée plus longue de réduire son endettement, combiné avec le financement de sa nouvelle voiture pourrait permettre cet achat sans augmenter ses charges globales de crédits et de n'avoir qu'une seule mensualité.

Pourquoi ne pas faire une simulation en ligne gratuite pour vous en rendre compte, de la prime à la casse à la réduction de son endettement il n'y a qu'un pas !

Lire la suite ...

Vers un fléchissement des solutions de rachat de crédit suite au ralentissement du recours au crédit à la consommation ?

le 28/05/09

Vers un fléchissement des solutions de rachat de crédit suite au ralentissement du recours au crédit à la consommation ?

 27 mai 2009

solution rachat creditC'est une information toute récente le volume des crédits à la consommation s'est encore contracté et ceci pour la septième fois consécutive, les prêts à la consommation sont en recul en France. L’AFP précise ainsi que "le ralentissement du crédit à la consommation s’accentue" chiffrant cette baisse à 12.1 % depuis le début de l’année et à 18.7 % en comparant ce chiffre à ceux d’avril 2008, soit une baisse du crédit à la consommation de 14.1 % depuis le début de l’année représentant 12.1 milliards d’€.

Il serait tout à fait logique qu'avec ce recul des prêts personnels non affectés, le nombre de ménages disposant de plusieurs crédits est lui aussi en recul, ce qui pèserait donc sur le recours aux opérations de rachat de crédit.

On constate d'ores et déja une forte baisse, tant dans les volumes que par le nombre de demandes traitées par les banques spécialisées ces derniers mois.

Les opérations de rachat de crédit subissent le ralentissement du crédit à la consommation, mais il faut y mettre un bémol car ces opérations trouvent premièrement d'autres profils de clients, des cadres, cadres supérieurs, professions libérales qui n'auraient jamais envisagés d'utiliser cet outil pour gérer leur endettement et deuxièmement bénéficient aussi du retrait des banques de dépôts sur ce terrain de la restructuration.

La crise économique continue invariablement son effet domino, et un grand nombre de ménages présentant un bon profil a pris conscience que la baisse du PIB ne peut être sans effet sur leur pouvoir d'achat. Bercy évoquant une baisse de 3% cette année et malgré la relative résistance française, les chiffres sont de mauvais augure pour la publication du PIB européen, pour lequel le consensus est fixé à -2% sur le trimestre et -4,1% sur un an.

Une baisse d'activité pour une profession libérale, un chômage partiel du conjoint ou tout autre accident de la vie peut toucher l'endettement d'autres profils souvent très engagés en investissement immobilier locatif.

Cette baisse du pouvoir d’achat a inéluctablement une répercussion sur les crédits accordés par les institutions financières en général et notamment les banques de dépôts qui s'installaient sur le segment du rachat de crédit en 2007 et 2008. Certaines ont fermé les robinets car beaucoup plus exposées au risques que les banques spécialisées bénéficiant d'un bonne dizaine d'années de statistiques en la matière.

Alors que les unes se retirent les autres ont resserré fortement leurs critères d'acceptation mais voient apparaître de nouveaux clients.

Ce qui entraîne un glissement et l'ouverture d'une voie royale pour le rachat de crédit spécialisé vers des clients présentant un bon profil, ces derniers pour des questions de restant à vivre, de découvert ou de garantie hypothécaire ne trouvent plus l'écoute de leur propre banque ou d'une banque de détail concurrente, sans oublier qu'assortir le rachat d'une trésorerie non affectée de 10 ou 30.000 euros n'est plus du tout envisageable.

Voila encore une fois la confirmation que le rachat de crédit reste incontournable surtout dans le contexte économique actuel, c'est un outil à privilégier pour une bonne gestion de son budget, notamment pour anticiper des difficultés.Il est donc important de vérifier régulièrement la position de son endettement, réalisez donc auprès d'un vrai courtier IOB une simulation de rachat de credit en ligne !

Lire la suite ...

Simuler et agir pour dépenser moins et mieux !

le 27/05/09

Simuler et agir pour dépenser moins et mieux  !

Publié le 27 mai 2009

rembourser moinsLes achats groupés, la colocation, le covoiturage, les sites comparateurs de prix, les achats par le biais de l’internet, la restructuration de ses crédits : des solutions pour réduire ses dépenses, qui sont parfois plus conviviales, plus solidaires et qui accompagnent une autre façon de consommer.

Tous ses comportements responsables sont générateurs d’économie et tranchent de manière significative avec les excès de ces 20 dernières années, ils sont le résultat d’une crise sans précédent dans l’histoire du monde occidental. Les valeurs morales sont remises en cause, les codes sociaux sont bouleversés, l’économie libérale née au XVIIIème siècle doute d’elle même.

Les esprits les plus brillants, les économistes les plus perspicaces ne se hasardent plus à prédire les évènements des mois prochains et la crise financière qui a déclenché une crise économique mondiale majeure, brutale, n’a semble t’il pas fini de provoquer des séismes sociaux.

Dans ce contexte de baisse de pouvoir d’achat que nous traversons, les ménages sont contraints de faire des arbitrages et notamment en matière d’encours financiers, et peuvent être tentés de ne pas s’intéresser au niveau de leur endettement, de contracter un nouveau crédit à la consommation en estimant que cette nouvelle charge passera sans trop de difficulté, en pariant sur sa bonne santé financière : une vision à court terme hautement risquée.

Une stratégie à plus long terme est réaliste et plus prudente : tout en adoptant un comportement responsable de moindre consommation considéré comme de " confort ", pour diminuer ses engagements financiers, il est de l’intérêt des ménages de choisir la restructuration de ses crédits et si nécessaire d’englober une trésorerie supplémentaire.

Ce choix n’entraînera pas de charges supplémentaires, évitera la dispersion de ses échéances de prêt sur plusieurs établissements financiers et permettra une vision plus précise de son endettement.

De plus il est fort à parier qu’au vu des baisses de taux, certes moins spectaculaires que pour l’acquisition immobilière, le coût global de cette restructuration ne soit pas plus importante que le total des coûts globaux des prêts rachetés.

De là tout l’intérêt qu’il y a de faire une simulation de rachat de crédit en ligne de son endettement auprès d’un vrai site de courtier IOB pour dépenser moins et mieux !

Lire la suite ...

sitemap-news.xml

le 27/05/09
[!Ditto? &dateFormat=`%Y-%m-%d` &parents=`69283` &start=`1` &tpl=`google_sitemap_news` &displayArchive=`1` &dateSource=`editedon` &summarize=`500` &total=`500` &sortby=`editedon` &depth=`1` &dateSource=`createdon` &extenders=`dateFilter` &dateFormat=`%Y-%m-%dT%H:%M:%SZ`!]
Lire la suite ...

< Précédent Page 3 sur 15 Suivant >


logo cnil Credimedia

Vos informations ne seront utilisées que pour l'usage exclusif de Crédimedia, Mandataire non exclusif en opérations de banque et services de paiement & en assurance sous le n° ORIAS 08040514 (www.orias.fr). Société soumise au contrôle de l'Autorité de Contrôle Prudentiel et Résolution (ACPR), dont l'adresse est sis 4 Place de Budapest, CS 92459, 75436 Paris Cédex 09 téléphone : 01 49 95 40 00 site :
www.acpr.banque-france.fr.
« Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager » « Vous disposez d’un délai de rétractation de 14 jours suivant la signature de votre contrat pour renoncer à votre crédit. »

« La baisse de la mensualité entraîne l’allongement de la durée de remboursement. Elle doit s’apprécier par rapport à la durée restant à courir des prêts objets du regroupement.» Aucun versement de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou de plusieurs prêts d'argent.»

Vous pouvez vous désabonner à tout moment en nous envoyant un mail à : confidentialite@credimedia.com

Le présent site a fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous N° 1083712. A ce titre, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés").

Pour l'exercer, adressez-vous à :
CREDIMEDIA
Service Clients
235, avenue des Mouettes
06700 ST LAURENT DU VAR
reclamations@credimedia.com

Avis des utilisateurs sur Le Petit Poucet du Crédit Note moyenne : 9.3 sur 10 basés sur 389 avis certifiés.
389 utilisateurs ont rédigé un avis.
Informations et guides

Vous envoyez votre formulaire de demande de rachat de crédits

Informations et guides

Vous recevez une proposition gratuite et sans engagement

Informations et guides

Nous déposons votre dossier de demande en banque pour acceptation

Informations et guides

Vous signez votre crédit unique de substitution